Thursday, May 23, 2024
HomeLES ACTIONS BRUTALES ET ILLÉGALES DE LA CHINELa police chinoise est entrée par effraction au domicile d'un défenseur des...

La police chinoise est entrée par effraction au domicile d’un défenseur des droits humains et l’a torturé à mort!

Des agents de sécurité sont entrés au domicile du journaliste le 17 novembre 2023 et l’ont tué. Ceux qui s’opposent à cet acte sont également confrontés à des intimidations de la part des policiers.

Les parents et amis qui demandent aux autorités et à la police du PCC de Nanjing de divulguer un rapport complet sur la mort du journaliste dissident Sun Lin sont constamment victimes d’intimidations et de menaces.

Le 17 novembre, des agents de la sécurité nationale de la branche de Nanjing Xuanwu sont entrés de force dans la résidence de Sun Lin vers midi. Des témoins ont entendu des bruits d’altercation et de dégâts matériels. Deux heures plus tard, une ambulance a transporté Sun Lin à l’hôpital de médecine traditionnelle chinoise et occidentale du Jiangsu, où son décès a été officiellement enregistré dans la soirée.

Né en 1955, Sun Lin, selon ses proches, jouissait d’une bonne santé et avait récemment subi un examen médical approfondi dont les résultats étaient positifs. Ils réfutent l’idée selon laquelle sa disparition serait due à des causes naturelles, croyant fermement qu’il a été tué par les forces de l’ordre.

Sun Lin, un dissident bien connu à Nanjing, est passé de son travail de journaliste dans les médias contrôlés par le gouvernement à celui de magazines autoproduits, de chaînes vidéo et de médias dissidents à l’étranger. Il a défendu sans relâche les droits de l’homme et la démocratie.

En 2008, il a été arrêté et condamné à quatre ans de prison. Après sa libération en 2012, il a été de nouveau arrêté en 2013 pour avoir documenté des manifestations en faveur de Zhang Anni, une fillette de 10 ans interdite d’aller à l’école en raison de la position dissidente de son père Zhang Lin.

De nouveau arrêté en 2016 pour avoir exprimé ses opinions sur l’aversion du Parti communiste pour la démocratie, Sun Lin a été condamné à une nouvelle peine de quatre ans de prison.

Bien qu’il ait tenté de rester discret après sa libération en 2020, il a révélé publiquement avoir été battu et drogué pendant sa détention. Le 17 novembre 2023, le PCC a orchestré son renvoi définitif.

Les dissidents à travers la Chine continuent d’exprimer leur opposition à l’assassinat de Sun Lin. Ceux qui partagent des remarques sur les réseaux sociaux, rapidement supprimées, font face à des visites de police les avertissant d’une éventuelle incarcération pour des mentions supplémentaires ou des demandes de renseignements sur Sun Lin.

Cet article est basé sur les informations du magazine BITTER WINTER

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments