Monday, March 4, 2024
HomeLa CHINE OPPRIME ET TORTURE MUSULMANSPour la Chine, l'Islam est une « maladie mentale » qu'il faut...

Pour la Chine, l’Islam est une « maladie mentale » qu’il faut « guérir » en envoyant les musulmans dans des camps de concentration, en les torturant parfois et en les « rééduquant ».

Pour la Chine, l’islam est une « maladie mentale » qu’il faut « guérir » en envoyant les musulmans dans des camps de concentration, en les torturant parfois et en les « rééduquant ».

Le musulman chinois Abdulla se couche tous les soirs en craignant qu’on frappe à la porte, un coup qu’il a entendu dans ses cauchemars récurrents et dans les récits de ses voisins.

Il est musulman, d’origine ouïghoure, et a toujours élu domicile au Xinjiang.

Ses ancêtres ont vécu et travaillé pendant des siècles sur cette terre annexée par le gouvernement communiste chinois naissant en 1949. Il est père de deux enfants, un fils et une fille, et un fervent musulman qui accomplit soigneusement ses cinq prières quotidiennes derrière le mur. voile de secret que lui offre temporairement sa patrie. soigneusement derrière le voile du secret que sa patrie lui offre temporairement.

Ces derniers mois, plusieurs de ses amis et collègues ont entendu le redoutable coup à leur porte et ont disparu dans le silence de la nuit sans laisser de trace ni prévenir.

Tout le monde, y compris Abdullah, sait où ils ont été emmenés et détenus. Mais personne ne sait combien de temps ils seront détenus et personne ne sait s’ils rentreront un jour chez eux. La plupart ne sont pas encore rentrés, et ceux qui l’ont été ne sont plus qu’une coquille d’eux-mêmes, des fantômes du quartier avertissant les autres de ce qui menace les musulmans chinois qui refusent de renier l’islam.

En août 2018, une commission des droits de l’homme des Nations Unies a signalé que près de 1,1 million de musulmans ouïghours étaient détenus dans des camps de concentration au Xinjiang, la région autonome de l’ouest de la Chine où vivent quelque 11 millions de Ouïghours.

Aujourd’hui, en 2023, on estime qu’au total 1,8 million de musulmans chinois sont détenus dans des camps de concentration par la Chine, torturés et, dans certains cas, violés.

Quoi qu’il en soit, le nombre de musulmans ouïghours arrêtés, arrachés à leur famille et à leur vie, et détenus dans des camps de concentration – pour la seule raison qu’ils sont ouïghours et musulmans – augmente de jour en jour.

Peu de temps après que l’ONU a annoncé la nouvelle des camps de concentration, Sigal Samuel de The Atlantic a rapporté que les détenus étaient « forcés de renoncer à l’islam, de critiquer leur propre foi islamique et celle de leurs codétenus, et de réciter des chants de propagande du Parti communiste pendant des heures chaque jour. ” Les prisonniers de sexe masculin étaient obligés de se raser la barbe et étaient nourris de porc et d’alcool, ce qui est interdit aux musulmans.

Dans ces camps de concentration, les musulmans ouïghours sont transformés en sujets chinois athées – des lieux horribles où la peur et la violence physique, les traumatismes psychologiques et les abus émotionnels sont utilisés comme moyens pour amener les musulmans ouïghours à renoncer à l’islam, que l’État qualifie de « maladie mentale », et rejetter les coutumes ouïghoures particulières étroitement associées à leur foi.

Ce programme de lavage de cerveau et d’endoctrinement ne se limite pas aux adultes.

L’État gère également des orphelinats pour les enfants musulmans ouïghours retirés à leurs parents, où le processus de désengagement de leur foi islamique et de leur héritage ethnique est profondément ancré dans leur éducation. Dans ces orphelinats déguisés en écoles, la Chine transforme les futures générations d’enfants musulmans ouïghours en sujets fidèles qui adhèrent à l’athéisme et aux coutumes Han, les amenant à tourner le dos à leurs familles et à suivre la vision de Pékin de destruction du peuple musulman ouïghour.

Puisque l’Islam est la bouée de sauvetage spirituelle qui relie le peuple ouïghour à sa terre, à son histoire et à ses semblables, l’État l’a pris pour cible. Selon Pékin, s’il parvient à détruire l’Islam, il pourra détruire les Ouïghours musulmans.

Et plus les musulmans chinois sont réticents à abandonner leur identité spirituelle et à renier l’Islam, plus ils risquent d’être kidnappés et emprisonnés loin de tous ceux qu’ils aiment et de tout ce qu’ils connaissent dans un enfer conçu pour les débarrasser de leur foi, les détruire leurs familles, et anéantir leur nation.

L’article ci-dessous est basé sur un article de 2018 paru dans le magazine arabe Al Jazeera.

https://www.aljazeera.com/opinions/2018/11/28/for-china-islam-is-a-mental-illness-that-needs-to-be-cured

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments