Saturday, June 15, 2024
HomeLa CHINE OPPRIME ET TORTURE MUSULMANSLa Chine emploie des espions pour empêcher ses musulmans de jeûner pendant...

La Chine emploie des espions pour empêcher ses musulmans de jeûner pendant le mois sacré du ramadan.

Les autorités chinoises utilisent un réseau d’espions, souvent appelés “oreilles”, composé de citoyens ordinaires, de personnel de police, et de membres de comités de quartier pour s’assurer que les musulmans ouïghours n’observent pas le jeûne pendant le mois sacré du Ramadan au Xinjiang. Cette restriction a été mise en place en 2017 dans le cadre d’un effort plus large visant à supprimer la culture, la langue et la religion ouïghoure, y compris la détention arbitraire de Ouïghours dans des camps de “rééducation”.

Si l’interdiction de jeûner a été quelque peu assouplie en 2021 et 2022, les personnes âgées de plus de 65 ans étant autorisées à jeûner et les activités de la police étant réduites, cette année, le gouvernement a étendu l’interdiction à tous, sans distinction d’âge, de sexe ou de profession.

Au cours de la première semaine du ramadan, les autorités ont convoqué 56 résidents ouïghours et anciens détenus pour les interroger, déterminant que 54 d’entre eux avaient violé l’interdiction de jeûner. Toutefois, les détails concernant les sanctions pour ces violations ne sont pas divulgués.

Les postes de police locaux de Turpan ont recruté deux ou trois espions dans chaque village pour surveiller les habitants qui ont déjà été interrogés ou détenus pour avoir jeûné pendant le ramadan, ainsi que ceux qui ont été libérés. Ces “oreilles” proviennent de différentes sources, notamment des habitants ordinaires, des officiers de police et des comités de quartier. Les barrières linguistiques ont conduit au recrutement d’Ouïghours pour espionner leurs compatriotes.

En outre, même les policiers ouïghours n’échappent pas à cette surveillance, puisqu’ils sont observés pour s’assurer qu’ils ne jeûnent pas pendant le ramadan. Les espions au sein des forces de police font part de leurs découvertes lors des réunions politiques hebdomadaires.

Cette année, l’application de la loi comprend également des perquisitions à domicile, des patrouilles dans les rues et des fouilles de mosquées. Les familles musulmanes ouïghoures sont interrogées lors des patrouilles pour vérifier si elles mangent avant l’aube ou si elles se réunissent pour un repas après le coucher du soleil, deux pratiques considérées comme des violations de la loi par les autorités chinoises. Les contrevenants s’exposent à une éducation juridique pour les délits mineurs et à des peines de prison pour les délits graves.

Cet article est basé sur des informations de RADIO FREE ASIA

https://www.rfa.org/english/news/uyghur/ramadan-spies-04102023174504.html

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments